*
Forum Citoyen Leff Ar Mor
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

"Publi-reportage" : Toilettes sèches...l’heure de faire par par Thierry Raffin - 18 septembre 2012

Les toilettes sèches, vous en avez sûrement entendu parler...mais vous n’avez peut-être pas encore essayé...Comme moi pendant longtemps vous avez hésité ; vous hésitez encore...N’hésitez plus ! L’essayer c’est l’adopter !

L’économie est certaine tant les WC sont l’un des postes de consommation d’eau sanitaire les plus importants. L’économie est estimée à 20 % de la consommation d’eau. Mais c’est aussi une économie pour la collectivité car c’est aussi d’autant moins d’eau à recycler dans les stations d’épuration. Imaginez que cette pratique des toilettes sèches se développe et l’économie sur le dimensionnement des stations d’épurations coûteuses (et donc aussi sur les taxes liées à ces investissement dans la facture d’eau individuelle...)...
vous trouverez sur le net des vidéos et des explications diverses pour faire vous mêmes vos toilettes sèches, mais en voici une qui est rassurante :
Vidéo explicative sur le fonctionnement des toilettes scèches
et puis une bonne entrée en matière sur Wikipédia :
Toilettes sèches

Pour ce faire, il suffit de suivre l’exemple et de se laisser convaincre que nous avons tous à y gagner. Pour moi c’est finalement un article dans le journal "L’âge de faire" qui m’a persuadé. Vous trouverez cet article dans les documents liés (voir dans la marge de droite) (Pour information - Le Forum Citoyen dispose d’un abonnement associatif à cette revue et tout membre du Forum Citoyen reçoit chaque mois un numéro du Journal - Une raison de plus de s’inscrire au Forum Citoyen...)

Pour pour l’heure, c’est "l’heure de faire"...suivez le guide.
Quelques heures suffisent à passer le cap...alors allez-y !


Les images (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :


Voilà le résultat...

Pour moi c’est en sapin ! mais chacun peut trouver son look ! En tout cas je trouve pour ma part le résultat plus esthétique que la traditionnelle cuvette de WC blanche en faïence que j’ai déposée en un rien de temps.


Pour démarrer

Une fois l’ancienne cuvette blanche déposée. J’ai installé 6 pieds découpés dans une solive de 50x100 à hauteur de la cuvette (moins la planche en sapin Douglass sur laquelle reposera la lunette)(en tout cas à hauteur pratique pour s’assoir et pour pouvoir passer le seau utilisé en dessous...). On le voit j’ai laissé l’ancienne évacuation, juste bouchée...au cas où il serait nécessaire de réinstallé l’ancienne cuvette...pour revendre la maison. Rien de cassé, rien d’irréversiblle !)


la "nouvelle" lunette

Bon vu avez vu le bas, voici vue de haut ! sur le mode "j’enlève le bas...et j’enlève le haut" ! Pour ma part dans la largeur disponible des WC (1,1 m) j’ai pu prévoir d’installer la lunette d’un côté et une ouverture pour accéder à la réserve de sciure sur le côté). Le tout découpé dans une planche de sapin Douglass de 40 mm d’épaisseur reposant (vissé) sur les 6 pieds de 50x100).
A noter aussi derrière la lunette l’ancienne arrivée d’eau du réservoir des WC déposée, juste pliée et bouchée) (toujours le souci de remettre en place au cas où ...rien de cassé...)


La lunette

En fait il s’agit de l’ancienne lunette des WC simplement reposée vissée sur la planche de Douglass percée à dimension (bien là où il faut...c’est préférable !).
Derrière on voit que l’ancienne arrivée d’eau est cachée par un fond lambrissé posé sur un cadre en épaisseur (ici 10 cm) qui permet d’avoir un rebord au dessus de la lunette pour poser quelques babioles (ici un brûloir à encens par exemple...mais chacun met ce qu’il veut...)


Au dessour de la lunette

Sous la lunette, j’ai prévu de fixer un cadre en bois pour caler le positionnement du sceau. Le cadre est juste collé avec un joint de silicone sur le carrelage. Pas de trous dans le carrelage...au cas où).


Le seau

Moi j’ai récupéré - dans mes affaires gardées depuis la construction de la maison il y a presque 16 ans - (il ne faut rien jetté..tout peut resservir comme disaient les anciens qui n’avaient pas tort !), un vieux seau qui avait contenu de la colle à carrelage, et qui était juste à hauteur de la cuvette et avec une ouverture ajustée pile-poil avec la plus grande largeur de l’ouverture de la lunette.
A noter : 0,5 cm d’espace entre le rebord du seau et le dessous de la planche de douglass...(pour des raisons liée à la physique des fluides !)


Le réservoir de sciure

Comme expliqué plus haut, j’ai aménagé la partie droite (vue de face) des toilettes sèches pour pouvoir y installer un carton contenant la réserve de copeaux de sciure. Ici un carton cubique d’environ 40x40x40 en cm) (çà tient un moment - comme pour le fût du canon - et c’est une fonction mécanique de l’usage...).
On accède à la sciure en fonctionnement ordinaire par le dessus. Tout le bas est caché par deux portes en lambris qui viennent s’encastrer juste sous la planche de douglass. La mise en place se fait par des aimants fixés sur les pieds de l’installation.


Le bouchon du réservoir de sciure

Détail : le bouchon du réservoir de sciure est fait avec le collage de deux épaisseurs de Douglass.
A noter : le réservoir est à droite ici comme déjà dit, mais c’est parce que je suis droitier comme la majorité des personnes et pour mettre la sciure dans le seau après usage c’est plus pratique ...


Le tout est lasuré

Une vue du dessus du seau au travers de la lunette. A priori c’est propre la sciure recouvre bien tout (y compris les odeurs - car c’est souvent la crainte pour ne pas faire ...). L’entretien de la lunette de douglass se fait à l’eau savonneuse sur le revêtement lasuré (incolore) sur la planche et tout le lambris de décoration.


Voilà c’est fini...

ou presque, car il vous faut prévoir un composteur pour évacuer le seau. Pour ma part du coup j’ai deux composteur, car les rythmes de dégradation ne sont pas les mêmes. Le petit composteur en plastique pour les toilettes séches (compter 18 mois pour une bonne dégradation sécurisée avant de réutiliser le terreau) ; et le grand pour tout ce qui est déchets organiques de la cuisine et du jardin).
Quant au rythme du vidage du seau...vous avez deviné, c’est une fonction mécanique de l’usage. Disons pour une famille de 4 personnes c’est au rythme d’une fois par semaine.


Le chat aussi... ;-)

Que dire de plus ?
Ah si, j’ai mis assez de temps à passer le cap et je ne regrette rien...
Et d’ailleurs je me dis que je suis bien "bête", car j’avais mis mon chat au régime des toilettes sèches il y a bien longtemps déjà ! Comme quoi les précurseurs sont souvent ignorés !

------------------------- Réagir à cet article -------------------------