*
Forum Citoyen Leff Ar Mor
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

Le 3ième âge par Alain Collet - 27 avril 2011

Plusieurs membres du Forum Citoyen sont des « inactifs ». Je vais préciser sinon ! Je veux dire par là qu’ils jouissent, toutes et tous, d’une retraite bien méritée et ne sont donc plus compris dans ce que l’on appelle « les forces vives ». Actifs, inactifs, moins de 60 ans, plus de 60 ans ! On a besoin de tout catégoriser, de mettre chacun dans sa boîte. Les actifs, par définition, sont en activité. Mais les autres ? Que font-ils ? Que peut-on bien en faire ?

L’allongement de la durée de vie faisant, ces « inactifs » restent en excellente forme physique et intellectuelle. Ils ont bien sûr le besoin de souffler et d’appréhender le temps avec un certain recul mais aussi le désir d’occuper leurs journées du mieux possible : jardinage, voyages, petits enfants, lecture, télévision, associations, loisirs divers, la liste n’est pas exhaustive. Chacun fait son choix selon ses souhaits d’implication, ses envies, ses goûts et pourquoi pas, pour tuer le temps. Cependant, je considère que le potentiel de plusieurs personnes n’est pas suffisamment exploité. Certaines, se sentant exclues de ces forces vives car elles n’y ont plus leur place ou ne sont plus sollicitées, se réfugient dans leur monde. D’autres, par timidité, n’osant pas s’investir pour participer à un projet ou à une réflexion, souvent parce qu’elles pensent que leur avis n’intéresse personne ou est dérisoire, restent dans leur coin. Quel gaspillage de neurones, de muscles, d’ingéniosité !

Chaque femme ou chaque homme, à son rythme, a les capacités pour apporter au système c’est-à-dire aux très jeunes, aux jeunes, aux moins jeunes, aux personnes âgées, en un mot à la communauté, son expérience, ses connaissances, ses références, ses idées, son aide, sa vision des choses, ses valeurs, son intelligence, son enthousiasme, une part de son temps, …….

Certains ont trouvé leur voie en s’engageant résolument vers le service aux autres ou à la collectivité, en œuvrant au sein d’un conseil municipal ou d’associations, en faisant partager leur passion pour une activité ou un loisir, …….. Mais le compte n’y est pas. Comme nous l’avons vu plus haut, un pan énorme reste inexploité. Posons-nous la question : Que peut apporter un ancien électricien ? Un ancien agriculteur ? Une ancienne secrétaire ? Une ancienne infirmière ? Un ancien notaire ? Un ancien chef d’entreprise ? Une mère de famille ? Certainement beaucoup de choses, acquises dans son ancien métier ou tirées de sa propre vie ! Il faut réveiller cette formidable énergie mise en sommeil pour que chacun ou chacune d’entre nous, non seulement ne se sente pas rejeté d’une société qui parfois va trop vite mais, bien au contraire, participe pleinement, avec les autres, à la vie de son quartier, de sa commune ou de son territoire.

Notre chance est de vivre en milieu rural, dans des villages où, comme le disent si souvent les journalistes parisiens, tout le monde se connaît. Il paraît donc tout à fait possible de dénicher et de recenser les bonnes volontés cachées, d’aller les chercher, de les apprivoiser, de les amadouer, de les convaincre d’apporter leur écot au système et d’agir au bénéfice de tous. L’enjeu est de taille mais des collectivités comme la Communauté de Communes ou les Municipalités pourraient être des catalyseurs pour imaginer une structure dédiée. Les besoins sont nombreux : sur le plan social bien évidemment, sur les plans scolaire ou administratif, en matière de jardinage ou de bricolage, dans le domaine des économies d’énergie, …….

Chacun d’entre nous a eu ou aura besoin d’une aide extérieure. La difficulté c’est de savoir à qui s’adresser. Pour arriver à une organisation structurée et performante, il faudrait que dans un premier temps la Communauté de Communes Lanvollon Plouha et les Communes du territoire s’entourent chacune d’un noyau de bénévoles chargé d’organiser un réseau dans des domaines préalablement définis. L’enjeu est important mais c’est à ce prix que pourra se développer la solidarité désintéressée.

Les « inactifs » du Forum Citoyen Leff Ar Mor ne pourraient-ils pas être les premiers maillons de cette chaîne ?

Alain Collet


-------------------------Réagir à cet article] -------------------------

Vos commentaires

  • Le 27 avril 2011 à 22:08, par thierry En réponse à : Le 3ième âge

    Beau point de vue ! Un texte profondément humaniste, mais aussi plein d’espoir et fort d’espérance. Une belle ambition qui a aussi pour nom "solidarité". Nous voilà replonger dans une ambiance des doctrines du passé qui ont fait le bonheur de l’utopie républicaine qui a un temps cherché à devenir réalité au temps de la IIIème république et de ses "hussards noirs". Cette doctrine avait pour nom "le solidarisme" et sa figure emblématique fut Léon Bourgeois.

    « L’individu isolé n’existe pas » : tel était son credo. A l’heure où la protection sociale paraît partout menacée et contestée dans ses fondements, il est bon de se pencher sur l’œuvre un peu oubliée de Léon Bourgeois : homme politique radical de la IIIe République, premier président de la Société des Nations, il fut aussi le théoricien du solidarisme, s’inspirant des travaux de Pasteur pour penser la prophylaxie sociale."

    J’ai emprunté ce dernier paragraphe à une présentation d’un livre sur cet homme de bonne volonté dont l’exemplarité ferait plaisir à Alain. Pour en savoir plus je vous invite à aller voir par là :

    Le solidarisme de Léon Bourgeois, un socialisme libéral ?

    Mais en attendant une réflexion personnelle : l’individualisme consumériste de notre société rend cette utopie républicaine de plus en plus éloignée malheureusement et l’on peut se demander où pourraient être les nouveaux hussards noirs d’une VI république qu’il serait temps de refonder. Cela demanderait sans doute de régénérer la volonté d’éducation citoyenne qui nous fait tant défaut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Le 3ième âge
27 avril 2011, par thierry

Beau point de vue ! Un texte profondément humaniste, mais aussi plein d’espoir et fort d’espérance. Une belle ambition qui a aussi pour nom "solidarité". Nous voilà replonger dans une ambiance des doctrines du passé qui ont fait le bonheur de l’utopie républicaine qui a un temps cherché à devenir réalité au temps de la IIIème république et de ses "hussards noirs". Cette doctrine avait pour nom "le solidarisme" et sa figure emblématique fut Léon Bourgeois.

« L’individu isolé n’existe pas » : tel était son credo. A l’heure où la protection sociale paraît partout menacée et contestée dans ses fondements, il est bon de se pencher sur l’œuvre un peu oubliée de Léon Bourgeois : homme politique radical de la IIIe République, premier président de la Société des Nations, il fut aussi le théoricien du solidarisme, s’inspirant des travaux de Pasteur pour penser la prophylaxie sociale."

J’ai emprunté ce dernier paragraphe à une présentation d’un livre sur cet homme de bonne volonté dont l’exemplarité ferait plaisir à Alain. Pour en savoir plus je vous invite à aller voir par là :

Le solidarisme de Léon Bourgeois, un socialisme libéral ?

Mais en attendant une réflexion personnelle : l’individualisme consumériste de notre société rend cette utopie républicaine de plus en plus éloignée malheureusement et l’on peut se demander où pourraient être les nouveaux hussards noirs d’une VI république qu’il serait temps de refonder. Cela demanderait sans doute de régénérer la volonté d’éducation citoyenne qui nous fait tant défaut.