*
Forum Citoyen Leff Ar Mor
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

Le Conseil Citoyen de Lanvollon Plouha soutien la Municipalité de Pommerit
- 22 août 2010

Destinataires :

- Monsieur le président du Conseil Général
- Monsieur le président de la Communauté de Communes Lanvollon Plouha
- Monsieur le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Côtes d’Armor
- Monsieur le maire de Pommerit le Vicomte

Copie à :
- Monsieur le préfet des Côtes d’Armor
- Monsieur le président du Pays de Guingamp
- Monsieur le Conseiller général du Canton de Lanvollon
- Monsieur le Conseiller général du canton de Plouha
- Mesdames et Messieurs les maires de la Communauté de Communes Lanvollon Plouha
- Monsieur le directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Côtes d’Armor
- Monsieur le président de l’association « Pour la sauvegarde et l’avenir de Pommerit le Vicomte »

J’ai l’honneur de vous transmettre en pièce jointe la position de l’association « Conseil Citoyen » concernant le projet de Centre de stockage de Déchets Industriels Banals à Pommerit le Vicomte porté par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) des Côtes d’Armor.

Cette position est le résultat des réflexions menées au sein de l’association et des informations recueillies lors de rencontres avec la municipalité, l’association « Pour la sauvegarde et l’avenir de Pommerit le Vicomte » et la CCI le 21 juillet 2010 ainsi que des données collectées auprès de diverses autres sources.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma haute considération.

PROJET DE CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS INDUSTRIELS BANALS SUR LA COMMUNE DE POMMERIT LE VICOMTE

POSITION DE L’ASSOCIATION* « CONSEIL CITOYEN »

- Vu le projet de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Côtes d’Armor d’installer une plate forme de stockage de déchets industriels banals sur le site de Kergouézou en Pommerit-Le-Vicomte,
- Vu les informations recueillies auprès de la municipalité et de l’association « Pour la Sauvegarde et l’Avenir de Pommerit le Vicomte »,
- Vu les données collectées auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côtes d’Armor lors de la réunion du 21 juillet 2010 à Saint Brieuc,

L’association « Conseil Citoyen » :

- 1. Considère que le transport par la route de quelques 35 000 à 45 000 tonnes de déchets ultimes produites en Côtes d’Armor vers le site de Changé dans la Mayenne est incohérent et génère un bilan carbone désormais inacceptable, notamment au regard du million de kilomètres réalisé annuellement avec des gros camions.
- 2. Constate, malgré l’existence du Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PDEDMA), qu’il existe plusieurs filières séparées pour ces déchets dits « ultimes » qui, s’ils n’ont pas la même origine, sont de même nature et pourraient être traités de façon commune. L’existence de ces deux filières « ménagère » et « industrielle », de même d’ailleurs que l’absence de coordination départementale des syndicats d’ordures ménagères, génèrent des projets d’installations et des modes d’exploitation qui se concurrencent. C’est ainsi que la construction d’un nouveau site est en projet alors que les moyens actuels ne sont pas saturés, ce qui induit des modes d’exploitation anti-écologiques susceptibles de développer un marché économique des déchets, pour des exploitants privés, contre-productif du point de vue de la logique de réduction des déchets…
- 3. Estime que la méthode utilisée par la CCI basée sur des « opportunités » conduit à élaborer un projet sur un site « non idéal » au regard de nombreux critères environnementaux, humains et économiques. En particulier, l’association regrette que 3 aspects qui auraient dû être pris en considération ne l’aient pas été, à savoir : la possibilité de réaliser plusieurs sites plus modestes et répartis sur le territoire costarmoricain, la localisation d’un seul site plus proche du barycentre des lieux de production, enfin un site sur une zone de très faible densité, très éloigné de lieux de vie humaine.
- 4. Considère que la notion même « d’enfouissement » est aberrante et qu’après plusieurs années de fonctionnement des déchetteries et d’éradication des décharges, il est grand temps de penser à « l’enfouissement zéro » en développant encore le tri, en multipliant les filières de recyclage et enfin en s’attaquant de manière ferme et efficace à la production de déchets à la source.
- 5. Pense que le projet tel qu’il est conçu à Pommerit sur le site de Kergouézou est très mal situé et inacceptable pour la population, à l’aune de trop nombreux critères : des terres agricoles à proximité immédiate du bourg, des demeures récemment rénovées dont le manoir qui devrait faire la fierté patrimoniale de la commune, une desserte par poids lourds générant une augmentation sensible de la circulation routière, une exploitation essentiellement par travaux de terrassement très bruyants, la vraisemblance voire l’existence de zones humides sur le site, la proximité de bâtiments classés, la perte d’image de la commune sans compensation suffisante sur le plan du développement économique, la difficulté de contrôler efficacement la nature effectivement non-fermentescible des entrants, …

Solidaires avec les élus et la population de Pommerit-Le-Vicomte, le « Conseil Citoyen » :

- conteste le choix du site de Kergouézou, sur les plans, humain, environnemental et économique.
conteste la méthode de travail de la CCI, qui en se basant sur l’opportunité plus que sur les enjeux, aboutit à une localisation inadéquate et indéfendable.
- invite la CCI, le Conseil Général et les collectivités locales dont sont issus les syndicats de traitement des Ordures Ménagères à développer une politique concertée et cohérente des infrastructures et de leur exploitation à l’instar du Conseil Régional qui s’appuie sur le Plan Régional d’Elimination des Déchets Dangereux (PREDD) pour coordonner à l’échelle de la Bretagne les actions des organismes bretons qui produisent des déchets dangereux et ceux qui en assurent l’élimination ainsi que les actions des collectivités locales ou des administrations pouvant intervenir dans ce domaine.
- invite le Conseil Général, si le besoin d’un site costarmoricain est avéré, à examiner avec la CCI les sites les plus favorables au regard des enjeux et à faciliter voire se saisir du pilotage de tels projets.
- est favorable enfin à tous les projets visant sincèrement et efficacement à la réduction des déchets et de leur part non-recyclable, quelle que soit l’origine de ceux-ci, et prendra au cours des mois prochains sa part d’initiatives sur le sujet.

Pour l’association, Alain Collet, président

*Association loi 1901, créée en décembre 2003, qui a pour buts de participer à la vie du territoire de la Communauté de Communes Lanvollon Plouha et d’être une force de propositions pour le Conseil Communautaire. Composée d’élus et de non élus, cette association dispose de groupes de réflexion dans les domaines suivants : patrimoine – environnement- développement économique – solidarité et se veut être au plus près des habitants dans tous les sujets de leur vie courante.


Les images (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :

------------------------- Réagir à cet article -------------------------