*
Forum Citoyen Leff Ar Mor
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

Un artisanat en plein boom - Pays de Guingamp et Communauté de communes de Lanvollon Plouha
par Le télégramme du 16 novembre 2006 - 18 novembre 2006

Coller au plus près des réalités du terrain dans un souci d’efficacité renforcée. Voilà résumé en quelques mots, l’objectif de la Chambre de métiers et de l’artisanat, à travers la création d’un conseil de l’artisanat par pays. Celui de Guingamp a installé le sien, hier soir (15 novembre).

Du côté de la Chambre de métiers et de l’artisanat, on sait parfaitement où on veut aller. « L’objectif est clair : avoir davantage d’efficacité en étant encore plus proche du terrain. » D’où la mise en place, dans chacun des
pays du département (Cob, centre-Bretagne, Trégor-Goëlo, Guingamp et Saint-Brieuc), d’une assemblée d’un nouveau genre : le conseil de l’artisanat. « Jusque-là, notre principal interlocuteur
était le département. La mise en place des pays nous amène aujourd’hui à cette réorganisation », justifie Jacques Le Gall, responsable du service « Développement économique » à la Chambre de métiers et de l’artisanat de Saint-Brieuc (Outre Saint-Brieuc, le département compte une seconde Chambre de métiers, à Dinan.).

Huit artisans au sein du conseil

Le conseil du pays de Guingamp est donc officiellement installé depuis hier soir. II se compose de huit artisans du pays Guingam-pais. Tous siègent déjà au sein de la Chambre de métiers de Saint-Brieuc, qui comprend en tout 36 membres élus.
Il s’agit de : Eric Steunou (mécanicien à Bourbriac), James Chouze-noux (boucher à Brélidy), Marie-Catherine Le Bonhomme (conjointe collaboratrice de son époux, installateur de matériel d’élevage
à Goudelin), Christian Thos (bou-langer à Guingamp), Claude Le Cain (couvreur à Lanvollon), Joël Kergourlay (mécanicien à Châte-laudren), Thierry Morice (ambulancier à Lanvollon) et Colette Chevalier (coiffeuse à Guingamp). Ce conseil de l’artisanat aura désormais vocation à développer diverses pistes de travail : renouvellement des chefs d’entreprises ; développement de l’apprentissage, dans le bâtiment notamment ; formation des artisans aux nouvelles technologies, etc.

Collaboration resserrée avec les élus
Adapter l’activité artisanale à un probable vieillissement démographique fera aussi parti des défis à relever, dans un avenir plus ou moins lointain. « Nous allons essayer de travailler en prospective, glisse à ce sujet Jacques Le
Gall. Beaucoup envisagent, à l’avenir, un vieillissement de la population. Ainsi, dans le domaine de la construction, les artisans doivent déjà commencer à penser la maison de demain, destinée à des personnes âgées ou à mobilité réduite. Les dimensions des portes, par exemple, devront peut-être évoluer ».
Pour mener à bien tous ces chantiers, le conseil de l’artisanat entend associer les élus du pays de Guingamp à la réflexion. « Le but est de travailler ensemble sur des pistes de travail comrpunes, annonce Jacques Le Gall. Le conseil de l’artisanat sera ainsi amené à rencontrer les élus du pays de Guingamp, périodiquement ».

Un artisanat en plein boom

En perte de vitesse durant plusieurs années, l’artisa-nat relève la tête depuis le début des années 2000. Le pays de Guingamp compte de plus en plus d’artisans, grâce, essentiellement, au dynamisme affiché par le BTP.

1.186 artisans dans le pays. En 2006, l’artisanat dans le pays de Guingamp se porte bien. Les chiffres l’attestent : 1.186 entreprises, 2.663 salariés, 264 apprentis, et 99 conjoints collaborateurs sont recensés par la Chambre de métiers et d’artisanat de Saint-Brieuc.
Guingamp et Lanvollon-Plouha en pôle. Où y a-t-il le plus d’entreprises d’artisanales dans le pays ? La réponse est : la Communauté de communes de Guingamp avec 293 entreprises artisanales recensées. Elle devance d’un pouce Lanvollon-Plouha et ses 292 artisans.
Sur la troisième marche : Châtelaudren-Plouagat avec 213 artisans. En nombre de salariés de l’artisanat, on retrouve sans surprise ces trois communautés de communes sur le podium : Guingamp (849), Châtelaudren-Plouagat (546) et Lanvollon-Plouha (489).
Le pays profite à plein du retour à la hausse... Après plusieurs années de creux, l’artisanat remonte en flèche, particulière-ment depuis 2002, Guingamp est même l’un des pays les plus dyna-miques du département, avec celui de Saint-Brieuc, au cours de ces quatre dernières années : + 7-8 % d’entreprises artisanales et + 14 % de salariés.

... et ce, dans tous les secteurs. "Guingamp est le seul pays où tous les secteurs sont en croissance depuis 2002", souligne avec pertinence Jacques Le Gall, responsable du service « Développement économique » à la Cham-bre de métiers. En effet, entre 2002 et 2006, l’évolution a été positive dans les quatre sec-teurs de l’artisanat (BTP, alimen-taire, production et services). Tous les clignotants sont au vert.

Le bâtiment : un rôle moteur. L’artisanat est en pleine expansion depuis 2002. Une forte croissance due « essentiellement aux entreprises du bâtiment », souligne Jacques Le Gall. Si elle est nationale, cette tendance est particulièrement marquée dans le pays de Guingamp, ou près d’un artisan sur deux travaille dans le BTP. ET ce n’est pas prêt de changer : chez les nouveaux artisans, un sur deux s’installe dans le BTP.

Plus jeunes qu’if y a cinq ans. Dans le pays de Guingamp, 50 % des artisans ont entre 35 et 50 ans, contre seulement 15 % de moins de 35 ans. Ce grand écart est logique, « puisqu’en général, les gens s’installent à leur compte entre 35 et 40 ans. Avant, ils sont salariés », précise Jacques Le Gall. À la Chambre de métiers, on est ainsi assez optimiste quant à la relève. D’ailleurs, « on constate une nette amélioration de l’âge moyen des artisans, note Jacques Le Ga !I. II y a cinq ans, 40 % avaient plus de 50 ans, Aujourd’hui, on est à moins de
35 °1°. L’âge moyen baisse. » L’émergence de Bégard. « Là-bas, depuis quelques années, ça pousse. II existe une vraie dynamique », commente Jacques Le Gall. La communauté de communes de Bégard compte ainsi aujourd’hui 118 artisans, qui emploient 247 salariés. Bégard arrive juste derrière Guingamp, Lanvollon-Plouha et Châtelaudren-Plouagat.

Le plus vieux, le plus jeune et la plus âgée. Le plus vieil artisan du pays de Guingamp a 84 ans et a une entreprise générale de bâtiment à Lanvollon. Les deux benjamins ont 19 ans : l’un est fleuriste à Louargat, l’autre tient une entreprise de sablage à Ploumagoar. L’entreprise la plus âgée est une entreprise de couverture. Basée à La Chapelle-Neuve, elle a aujourd’hui 40 ans tout rond.

Arnaud Le Hir


------------------------- Réagir à cet article -------------------------