*
Forum Citoyen Leff Ar Mor
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail
CR réunion Groupe Economique du 19 octobre
Pascale Baudouin - 12 novembre 2006

Echanges sur le devenir du groupe « développement économique »

La situation :

Pour permettre à chacun de trouver son compte dans les réflexions qui étaient menées, 2 sous-groupes avaient été créés :

- « Circuits courts, commerce de proximité, commerce équitable » : le travail de ce groupe a permis, dans un premier temps, l’organisation d’un marché estival puis, dans un second temps, la création de l’association « Grain de Blé ». Un travail restait en suspens, l’analyse du questionnaire sur les modes de consommation de produits alimentaires par les habitants de la CDC de Lanvollon-Plouha : Guillaume Gouédard, stagiaire pour le compte de « Grain de Blé », l’a réalisée et elle sera présentée lors de cette réunion.

- « Attractivité du territoire » : ce groupe a travaillé en collaboration avec la commission économique de la CDC et Séverine Ollivier-Henry ; il a réalisé une enquête auprès des entreprises du territoire (les résultats de l’enquête sont visibles sur les sites de la CDC et du Conseil Citoyen). Le principal besoin exprimé par les entrepreneurs concerne l’embauche ; pour y pallier, le groupe a fait un certain nombre de propositions.

Etaient présents : André Fichant, Séverine Ollivier-Henry, Pierre Le Dréo, Françoise Ollivier, Pascale Baudouin
Excusés : Nathalie Le Friec, Alain Collet, Rémy Le Mézec

Les propositions du groupe

l’organisation d’un forum pour faciliter la rencontre entre les chefs d’entreprises, les demandeurs d’emploi et les organismes de formation,
la publication d’une revue trimestrielle.

Le deuxième groupe va poursuivre sa route « attractivité du territoire » en lien avec la CDC et va répondre à la sollicitation du Pays de Guingamp pour mener la même étude à l’échelle de ce territoire.

Le premier groupe se trouve, à présent, exsangue de ses forces vives, la création de Grain de Blé ayant causé une sévère hémorragie. Par ailleurs, cette association poursuit la réflexion sur les circuits courts, le commerce solidaire, les commerces de proximité et est devenu maître d’œuvre pour développer des actions de commercialisation de produits du territoire. Le premier groupe n’a donc plus aucune raison d’être.

Y a-t-il d’autres objectifs de travail ?

Françoise propose de travailler sur le problème de la Lettre Communautaire qui n’arrive pas dans les boîtes à lettre des habitants qui refusent la publicité. (Mais c’est peut-être une réflexion à mener au sein du groupe « Environnement » ?)
Lors de la première réunion du groupe « Développement économique », différents thèmes avaient été exprimés : ne pourraient-ils pas être à l’origine de nouveaux travaux ?

- Résultats de mes recherches à mon domicile : à la première réunion du groupe « Développement économique », le 2 mars 2003,, les thèmes suivants avaient été proposées : commerce équitable, valorisation des ressources locales, énergie éolienne, appui aux élus, tourisme vert ou rural, attractivité du territoire, services aux personnes, relations agriculteurs/autres activités économiques, informer et sensibiliser sur l’AGCS.

On peut se satisfaire du travail mené dans le groupe !

Aujourd’hui, il y a un thème d’actualité sur lequel le Conseil Citoyen s’est déjà penché : le projet éolien de Tréguidel pour lequel un groupe de suivi a été créé ; est-ce que les membres du groupe développement économique souhaitent s’y intégrer ?.

I-Présentation de l’analyse des résultats de l’enquête sur les modes de consommation des produits alimentaires (analyse jointe au compte rendu)

Quelques réflexions ou interrogations à la lecture de l’analyse :
- Lorsque l’on cultive son jardin, des systèmes comme « les paniers » ne répondent pas au besoin de consommation du foyer
- N’y a-t-il pas confusion chez le consommateur entre les produits bio et les produits fermiers vendus par le producteur ?
- Une grande partie de la consommation des produits alimentaires se fait dans les hyper et super marchés : est-ce par défaut ou par nécessité en sachant que les jours et heures d’ouvertures de ces commerces facilitent la vie du consommateur ?
- La vente directe à la ferme n’est pas facile à trouver : ne faudrait-il pas publier un annuaire pour mieux informer le consommateur ?

Pascale Baudouin


------------------------- Réagir à cet article -------------------------